Dessin de perspective

Le dessin de perspective se crée de différentes façon. Il existe des techniques calculables et mesurables et d’autres plus intuitives. Les règles que l’on utilise aujourd’hui sont issues des recherches en peinture et dessin de la renaissance. Avant-cela, les artistes ont tenté de façon intuitive de représenter la perspective sans en appliquer toujours correctement les règles. Il existe de nombreuses erreurs dans les tableaux du Moyen-Age. Le plus souvent les images semblent compressées en un même plan.

Ce tableau présente une table beaucoup trop en angle  de façon à nous présenter le repas, mais en réalité si nous pouvions voir le dessus de cette façon, il faudrait que la table soit bien inclinée vers nous et les aliments tomberaient au sol!

Voici ce à quoi ressemblent les lignes de fuite dans ce tableau. Alors qu’elles devraient normalement se rencontrer en un point de fuite, elles vont dans tous les sens de façon désordonnée.

Pendant la Renaissance, les artistes ont développés (heureusement) de nouvelles techniques pour mieux représenter la réalité. On démontrera souvent notre savoir-faire de la perspective linéaire (point de fuite) par la représentation de dalles au sol, laissant ainsi une trace visible de nos calculs avec les lignes de fuite. 

Dans ce prochain volet, vous apprendrez les techniques de base pour le dessin de perspective à un et 2 points de fuites. Voici un bref résumé sous forme de lexique qui explique les notions essentielles à connaître sur la perspective. Vous devez lire ce résumé pour répondre aux questions du

QUIZ PERSPECTIVE.

 

Résumé:

La ligne d’horizon: La ligne d’horizon est la limite visuelle de l’observateur ! Là où la distance entre ciel et terre est devenue tellement petite, que les deux semblent se rejoindre.

Perspective de chevauchement: Consiste à représenter différents plans de profondeur en plaçant les éléments un devant l’autre, induisant l’idée d’une perspective par le chevauchement des objets. Cette technique s’utilise dès le primaire et est plus intuitive que calculée. Dans l’exemple ci-dessous, l’artiste crée 3 plans de profondeurs différentes en plaçant les objets en superposition (chevauchement). 

La perspective en diminution: La perspective à diminution consiste à illustrer les éléments figurant en arrière plan dans une proportion plus petite que ceux figurant au premier plan, donnant ainsi l’impression qu’ils sont plus éloignés.

La perspective aérienne ou atmosphérique: La perspective aérienne est l’illusion de la profondeur obtenue par un dégradé des couleurs. Les couleurs représentées en avant plan sont claires et lumineuses pour perdre de leur intensité, selon leur position dans l’espace. Plus on s’éloigne dans l’espace picturale, plus les objets se modifient: les couleurs palissent, les détails deviennent de moins en moins nombreux et le rendu devient flou. 

La perspective cavalière: La perspective cavalière résulte d’un dessin qui informe que l’objet dessiné a une hauteur, une largeur et une profondeur sans pour autant respecter une perspective réaliste, puisque les lignes sont toutes parallèles.
Cette façon de représenter les éléments d’une composition en perspective oblige que les lignes de profondeur (lignes de fuite) soient toutes parallèles.

La perspective linéaire (à points de fuite): Perspective qui est fidèle à la réalité puisqu’elle respecte les lignes que forment les objets selon leur positionnement dans l’espace. Par exemple, les arrêtes d’une boîte de carton s’éloignent de notre œil en se dirigeant vers un point de fuite. Les lignes diagonales (lignes de fuite) ne sont donc pas parallèles. 

Le point de fuite: Le point de fuite est, dans une représentation en perspective sur un plan, le point où se rejoignent vers l’infini devant l’observateur, des lignes dites fuyantes comme, par exemple, les rails d’une voie de chemin de fer : les deux rails parallèles dans la réalité du monde, se rejoignent vers le point de fuite dans le tableau.

Les lignes de fuite: Sont les lignes diagonales ou de profondeur qui convergent vers le ou les points de fuite en suivant l’angle des côtés des bâtiments par exemple. Elles permettent aussi de déterminer la diminution de la taille des objets en fonction de leur distance.

La perspective à un point de fuite (frontale): Présente un ou des objet de face (frontal). Consiste à représenter les éléments d’une composition en tirant des lignes de profondeur vers un seul et même point placé sur la ligne de fuite, plutôt que de rester parallèle comme il en est question avec la perspective cavalière.

La perspective à 2 points de fuite (oblique): Présente un ou des objets sur un angle montrant plus d’un côté à la fois. Les deux côtés sur l’image ci-bas sont orientés en angle et diminuent vers les points de fuite de chaque côté. Souvent, les points de fuites sont trop éloignés pour être présentés sur le même support (feuille de dessin).

Extra: La perspective à 3 points de fuite: Comme la perspective à 2 points de fuite, mais avec l’ajout d’une perspective en plongée ou contre-plongée. Le bâtiment, s’il est très haut, diminuera également vers un point au ciel si on le regarde d’en bas (vue en contre-plongée). Au contraire, vu du ciel (plongée), il diminuera vers le sol.

 

Exercices et travaux:

COURS 1

En groupe: Trouver les points de fuite et ligne de fuite.

Répondre au Quiz sur la perspective à l’aide des notes de cours.

Feuille d’exercice à un point de fuite: Exercice 1 pdf

Feuille d’exercice à 2 points de fuite: Exercice 2

 

COURS 2-3-4-5

Projet au choix:

A- Un centre ville (vue en plongée), à un point de fuite.

Exemple:

B- Un coin de rue (vue en oblique), à 2 points de fuite.

Exemple:

Consignes et critères pour les deux projets:

Étape par étape: Feuilles pdf à télécharger (en bleu)

OPTION A, 1 point de fuite OPTION A 

OPTION B, 2 points de fuite Option B 2 pdf

Des exemples en architecture: https://www.pinterest.ca/catazone/architecture/

Pour les deux projets:

1- Commencer le dessin des bâtiments à la mine HB (ne pas appuyer trop fort pour pouvoir effacer ses erreurs).

2- Travailler en premier les éléments les plus près de nous (A: les toits, B: le premier bâtiment en angle au coin de la rue).

3- Travailler avec lignes de fuite et le ou les point(s) de fuite choisis.

4- Ajout de détails: rues, passants, voitures, lampadaires, briques, textures, arbres, herbe, clôtures, panneaux de circulation, etc. dans le but de créer un environnement urbain pour les humains de votre ville imaginaire.

***Important: Se servir des règles de la perspective linéaire acquises lors du dernier cours et faire appel à l’enseignante dans les cas de doute.

Ce qui sera évalué:

  • La compréhension des notions de perspective linéaire: vos lignes de fuites mènent-elles toutes au(x) point(s) de fuite?
  • Le respect d’une certaine échelle humaine avec la taille des éléments ajoutés (les arbres sont-ils trop gros, trop petits?)
  • La présence de diminution avec l’éloignement: les éléments rapetissent au loin et sont agrandis lorsque plus près de nous.
  • L’investissement personnel mis dans votre dessin: originalité et soucis du détail lors de la réalisation.

Inspirations:

AU CINÉMA:

Métropolis (1927)

Blade Runner (1982 et 2017)

EN BANDE DESSINÉE:

François Schuiten (Illustrateur)

Autres inspirations en architecture:

https://www.pinterest.ca/catazone/architecture/

 

Ressources:

 http://www.alloprof.qc.ca/BV/Pages/m1277.aspx

http://www.sartoretti.org/display.php?id1=1952

http://www2.uqtr.ca/hee/site_1/index.php?no_fiche=2692&heip=36ae341c0e548718b7fbfeeef2e397dd

https://fr.wikibooks.org/wiki/Point_de_fuite

https://sites.google.com/site/decouvrart/5emes/perspectives#TOC-Perspective-Frontale

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *